12 juillet 2011

Convivialité

Assez souvent ici ou là, au détour de quelque conversation mondaine, on peut entendre le « vulgum pecus » (évidemment d'un certain âge) déplorer ce qu'il a tendance à appeler : « l'effet détestable » de toutes ces nouvelles technologies personnelles de communication sur les antiques pratiques de socialisation. Pêle-mêle, on peut entendre : «…aujourd'hui, les gens passent de plus en plus de temps derrière leur écran..., ils ne se parlent plus que par écrans interposés…». Pour ma part, j’aurais tendance à croire qu’il ne faut... [Lire la suite]